" > RC LENS : PARI RÉUSSI POUR IGNATIUS GANAGO – CFOOT MAG
Connect with us

ETRANGER

RC LENS : PARI RÉUSSI POUR IGNATIUS GANAGO

RC LENS : PARI RÉUSSI POUR IGNATIUS GANAGO

Sharinc is caring
L’attaquant du RCL a débloqué son compteur et inscrit son 3e but face à Paris en Ligue 1. Celui qui concrétise l’état d’esprit solidaire et combatif de ses partenaires.

Avant l’arrivée de Seko Fofana, Ignatius Ganago portait encore la pancarte du plus gros transfert estival du RC Lens : 5,04 millions d’euros versés à Nice. Un montant jugé important pour un joueur de 21 ans qui n’avait pas toujours démontré, dans un passé récent, sa capacité à concrétiser sa puissance en efficacité.

Ses premières quatre-vingt-dix minutes officielles à Bollaert-Delelis vont lui faire gagner énormément de temps. D’abord parce qu’il a marqué le but d’une équipe très solidaire en interceptant une relance à l’emporte-pièce de Bulka à destination de Verratti (1-0, 57e). « J’ai fait semblant d’aller à droite, racontait-il après la rencontre. J’ai vu qu’il allait jouer sur Verratti et j’ai anticipé. Je fais un contrôle, puis un deuxième et je marque direct. »

Ensuite parce que sa puissance et sa vitesse ont escorté les rares opportunités artésiennes en première période, quand bien même, surpris par la soudaineté de la passe, il aurait pu spontanément reprendre un centre de Banza (5e) plutôt que de chercher à le contrôler. « La prochaine fois, je la reprendrai directe. J’aurais dû», souriait-il.

Mais son action individuelle qui le voit passer en revue toute la défense parisienne avant de frapper sur le poteau (17e) a déclenché une première menace sérieuse. Et maintenu l’espoir de profiter d’une deuxième occasion. « J’aime bien les gros matches, quand il faut tout donner, résumait-il. Ce que l’on a fait. On peut dire que ma soirée est réussie mais je retiens que notre groupe est resté solide et compacte. »

Nice est oublié

C’est la troisième fois que Ganago inscrit 1 but face au Paris-SG en Ligue 1. On dirait que cette statistique peut le conduire un peu plus haut, maintenant qu’il est porté par la confiance de son entraîneur. « J’en avais besoin, admettait-il.Aujourd’hui, je l’ai. Le contexte n’est pas le même qu’à Nice. On joue en 3-5-2. On mise plus sur la solidarité. Quand l’un d’entre nous est en difficulté, on l’encourage et on le remet dans le match. C’est pour ça qu’on l’a emporté. Je vais continuer à travailler. Je suis content d’être là. Je me sens bien ici. J’espère faire beaucoup de choses. J’ai envie de franchir un cap dans ma carrière. C’est le moment de faire des sacrifices. »

Son coach, qui l’incite au calme et à cadrer ses frappes, a salué son travail défensif et son but décisif. « C’est beaucoup, précisait Franck Haise.Cela a contribué à libérer encore plus l’équipe en deuxième période. » Son attaquant va vite oublier son occasion ratée à Nice (1-2, 1re journée). « Je me suis posé quelques questions, avoue-t-il, mais, désormais, c’est du passé. »

Source : L’EQUIPE (ABONNÉ)

Le premier magazine 100% football au Cameroun

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A VOIR AUSSI DANS ETRANGER