" > MONDIAL 90 : LE CAMEROUN ENTRE DANS L’HISTOIRE EN BATTANT LA COLOMBIE – CFOOT MAG
Connect with us

EDC MASCULINE

MONDIAL 90 : LE CAMEROUN ENTRE DANS L’HISTOIRE EN BATTANT LA COLOMBIE

MONDIAL 90 : LE CAMEROUN ENTRE DANS L’HISTOIRE EN BATTANT LA COLOMBIE

Sharinc is caring

Le 23 juin 1990 et devant plus de 50.000 spectateurs en transe au Stadio San Paolo de Napoli, le Cameroun affrontait la redoutable sélection colombienne, emmenée par l’illustre Carlos Valderama dans un match décisif dont l’enjeu était une première qualification africaine pour les quarts de finale de la Coupe du Monde.

Ce jour-là, les Camerounais, grisés par leurs performances de haute volée lors de la phase de poules, ont livré le match de leur vie, devant une assistance emballée par les prouesses techniques des Omam-Biyik, Mfédé, Makanaky…
Roger Milla, ce héros

Toutefois, les Camerounais n’ont pas réussi à dompter les coriaces “Cafeteros” malgré une domination sans partage. Tout se jouera alors au cours des prolongations.

C’est alors que “Le Vieux Lion” Roger Milla, rappelé en sélection par le président du Cameroun en personne, à 38 ans et remplaçant en début de partie, fit une entrée tonitruante et décida de sortir ses griffes, en se jouant du fantasque portier colombien Higuita par deux fois à la 104e et à la 107e minute de jeu !

L’inusable canonnier du Tonnerre Yaoundé offrit ainsi au Cameroun et au « Continent-mère » une première qualification historique pour les quarts de finale de la grande messe du football mondial.

Milla, le Roi du “Makossa”

Pour fêter comme il se doit son mémorable exploit, Milla esquissa alors quelques pas de danse spontanés, devenus célèbres depuis. A ses côtés, le poteau de corner, en guise de compagnon de danse, le monde entier découvrit alors le “Makossa” (une danse urbaine camerounaise) ‘made in Roger Milla’ : Un déhanché aussi éphémère que spectaculaire, qui a contribué à bâtir la légende de cet athlète hors du commun.

« Ça m’est venu sur le moment, juste après que j’ai marqué mon premier but. C’était de l’instinct. Je ne pouvais absolument pas prévoir de le faire avant le tournoi parce que je ne pouvais pas du tout savoir si le coach allait me faire jouer… » Voilà comment l’homme aux 102 capes avec le Cameroun évoquait en 2016 à la BBC sa pittoresque démonstration de danse qui a continué à rythmer les exploits des Lions indomptables qui ont bien mérité leur surnom.

Source : FIFA

Le premier magazine 100% football au Cameroun

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A VOIR AUSSI DANS EDC MASCULINE