" > LIONS A’ – SEIDOU MBOMBO NJOYA : «C’EST UN BILAN QUI NOURRIT LA CONFIANCE» – CFOOT MAG
Connect with us

CAMEROUN

LIONS A’ – SEIDOU MBOMBO NJOYA : «C’EST UN BILAN QUI NOURRIT LA CONFIANCE»

LIONS A’ – SEIDOU MBOMBO NJOYA : «C’EST UN BILAN QUI NOURRIT LA CONFIANCE»

Sharinc is caring

Dans un entretien accordé à Cameron-Tribune, le Président de la FECAFOOT s’est montré rassurant quant à la préparation de l’équipe nationale A’; il est aussi revenu sur les difficultés que rencontrent certains clubs qui se sont vus dépouillés de leurs meilleurs élements.

Loin du pessimisme de la presse, loin des imprécations de certains observateurs (avertis ou non) sur le niveau des hommes de Clément Arroga, Seidou Mbombo Njoya est quant-à lui d’abord satisfait de ce qui a été fait jusqu’ici, et optimiste pour l’avenir des lions A’ à un mois du début du CHAN qu’abrite le Cameroun : « Les Lions A’ se préparent dans les meilleures conditions. Depuis décembre 2019, ils multiplient des stages, ponctués par des matches amicaux. Il y en a eu plusieurs avec des équipes locales, à Yaoundé et à Douala. Les Lions A’ ont disputé deux matches amicaux internationaux au Cameroun contre le Tchad et contre le Rwanda et ont participé à un tournoi international au Congo, où ils ont disputé deux matches. Le bilan affiche deux victoires et deux matches nuls. C’est un bilan qui nourrit la confiance. Ce n’est pas fini, nous cherchons d’autres sparring partners pour poursuivre la préparation, d’autres matches avec des pays de niveau intéressant vont sûrement arriver très bientôt » a-t-il relevé dans cet entretien.

Interrogé par ailleurs sur la situation de certains clubs d’élite qui seraient mis en difficulté du fait de l’implication de leurs meilleurs élements lors des stages des A’, le Président de l’instance faitière du football Camerounais estime qu’il fallait bien s’y attendre, et qu’il n’y avait pas d’autre choix que de procéder de la sorte : « Il était prévisible que des équipes seraient dépourvues d’un ou de plusieurs joueurs dans le cadre de cette compétition. On ne peut pas nier que cette situation ait pu pénaliser certains clubs, mais je peux vous assurer qu’il n’y avait pas un autre moyen de procéder que de poursuivre le championnat d’élite afin de garder des joueurs compétitifs, de rester calé sur le calendrier adopté en début de saison et de respecter les délais de la CAF dont les exigences nous ont été préjudiciables en 2018/2019, où nous n’avons pas pu avoir de représentant à la Coupe de la CAF» explique-t-il avant de relativiser en ces propos : « N’oublions pas que c’est d’abord la compétition des joueurs locaux et qu’il s’agit de leur donner de la visibilité.»

Il est donc question (d’après le locataire de Tsinga) pour les joueurs et même les clubs dans une certaine mesure, de choisir entre la visibilité que pourrait leur offrir le CHAN, et la galère quotidienne du championnat national. Le choix est de ce fait evident.

Le premier magazine 100% football au Cameroun

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A VOIR AUSSI DANS CAMEROUN