" > GABRIELLE ABOUDI ONGUENE : « LE PLUS IMPORTANT EST QUE LE BALLON D’OR REVIENNE AU CAMEROUN » – CFOOT MAG
Connect with us

EDC FEMININE

GABRIELLE ABOUDI ONGUENE : « LE PLUS IMPORTANT EST QUE LE BALLON D’OR REVIENNE AU CAMEROUN »

Sharinc is caring

Nominée au ballon d’or africain pour la cinquième fois consécutive, l’attaquante des lionnes indomptables échoue finalement au pieds du podium, car évincée du trio final. La camerounaise reste néanmoins optimiste sur les chances de sa compatriote Nchout Ajara en souhaitant voir cette récompense en Vert Rouge Jaune cette année.

La course au ballon d’Or étant définitivement lancée, tous les regards sont désormais braqués sur l’Egypte, pays qui va abriter la prochaine cérémonie des CAF Awards. Si côté camerounais, l’on attend toujours une deuxième nomination après celle de Gaëlle Enganamouit en 2015, on est plus que jamais optimiste cette fois car comme il y’a cinq ans effectivement, tous les voyants sont au vert côté camerounais.


« C’est une fierté d’être parmi les meilleures joueuses du continent… C’est la 5e fois d’affilée que je suis nominée »

Les concernées quant-à elles sont toutes aussi heureuses car au finish comme le disait Gabrielle Aboudi Onguéné chez nos confrères de Cameroon-Tribune, c’est le Cameroun qui gagne : «​ C’est une fierté d’être parmi les meilleures joueuses du continent… C’est la 5e fois d’affilée que je suis nominée, j’ai été trois fois deuxième, et on se dit toujours que ça finira par arriver. Le fait d’être nominée est une preuve de constance. Je suis heureuse et tout ce que nous souhaitons c’est que le ballon d’Or revienne au Cameroun; au final, c’est notre pays qui gagne » s​ outient-elle, malgré son éviction du trio final dans cette course.

La goleador du CSKA Moscou est aussi revenue sur le rendez-vous manqué de 2016, avec cette finale de la CAN perdue à Yaoundé contre le Nigeria (1-0) : «​ Nous étions programmées pour remporter cette CAN à domicile en 2016. La majorité d’entre nous voulait arrêter suite à cette grosse déception; mais c’est la loi du football… Nous avons pourtant dominé cette finale face aux nigérianes, mais nous avons pris ce but qui nous a clouées. Mon rêve c’est qu’avant de passer le témoins à nos jeunes soeurs, nous ayons déjà remporté cette CAN: C’est ce qui nous maintient encore. »

Sur la question du football féminin au Cameroun, Aboudi Onguéné encourage les petites avancées observées jusqu’ici : «​ Depuis le mondial 2015, le football féminin semble avoir définitivement pris son envol au Cameroun. Les choses ont changé avec notamment un championnat qui est de mieux en mieux organisé. Quand je jouais à Louve Minproff avant la coupe du monde, le championnat ne finissait presque jamais. Aujourd’hui on a 12 équipes qui jouent. Parfois je suis en Russie, et je suis les matchs qui se jouent au Cameroun. Même si c’est 1% d’amélioration, on l’accepte ainsi. »

Interrogée sur la dernière rencontre préliminaire aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 qui opposera les lionnes à la sélection Zambienne, Aboudi Onguéne s’est montrée plutôt prudente : ​« Ce sera un match difficile, car ce n’est pas n’importe quelle équipe qui se retrouve à ce niveau… Le parcours a été difficile, cela veut dire que le football féminin est entrain de prendre de l’ampleur. Le Cameroun doit travailler pour se maintenir parmi les meilleures nations de football féminin en Afrique… Notre souhait c’est de se qualifier sans passer par les barrages. »

La joueuse du CSKA Moscou qui vient d’ailleurs de prolonger son bail avec le club moscovite est aussi revenue sur sa relation avec ce club : ​« … Cela fera bientôt six ans que j’évolue dans ce club. J’ai signé à Moscou sans que les dirigeants de ce club ne m’aient réellement vue jouer. Et c’était grâce au soutien d’Augustine Edjangué, car c’était son ancien club. Si je reste à Moscou ce n’est pas faute de sollicitations, mais c’est parce que les dirigeants du club font tout pour me retenir. Et je n’ai jamais été victime de racisme; la Russie c’est un pays plutôt ouvert. »

Avant la désignation de la future ballon d’Or Africaine, Gabrielle Aboudi Onguéne est plutôt détendue et optimiste à l’idée de voir cette récompense sourire à une Camerounaise cette fois, notamment à sa “soeur” Nchout Ajara. Il faut noter pour sortir que, l’attaquante du CSKA Moscou aimerait se reconvertir en entraîneur de football à la fin de sa carrière.

Le premier magazine 100% football au Cameroun

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A VOIR AUSSI DANS EDC FEMININE