" > ÉQUIPE DU CAMEROUN : L’URGENCE D’UN STAGE REFERENCE – CFOOT MAG
Connect with us

EDC MASCULINE

ÉQUIPE DU CAMEROUN : L’URGENCE D’UN STAGE REFERENCE

Sharinc is caring

Les lions indomptables entament la phase la plus décisive de leur chemin vers les barrages du mondial 2022; au menu, deux rencontres (Malawi et Côte d’Ivoire). Vincent Aboubakar ont l’obligation de hausser leur niveau de jeu et leur engagement, pour rêver d’une qualification.

Antonio Conceiçao s’est trompé, c’est un fait. En conférence de presse à Yaoundé mercredi dernier, le technicien portugais, évoquant les chances de qualification du Cameroun disait: « Tout ne dépend pas de nous…», or que non, les Lions ont bel et bien leur destin entre leurs pieds, et pour cela il faut juste deux victoires, d’où « L’urgence d’un stage référence ».

Un sursaut d’orgueil des cadres !

Difficile d’imaginer une qualification sans un véritable sursaut d’orgueil des cadres. Si certains ont souvent été pointés du doigts du fait de leur manque d’implication, il faudra cette fois montrer un tout autre visage, un visage conquérant, avec de la combativité, de l’engagement et surtout la rage de vaincre, et le sens du patriotisme. Ainsi, Franck Zambo Anguissa, Vincent Aboubakar, Karl Toko Ekambi et Nicolas Moumi Ngamaleu se doivent de prendre leurs responsabilités, et tirer l’équipe vers le haut.

Des matchs défensivement parfaits !

L’idée du moindre espoir pour les Lions tient aussi à une défense solide. Si Davis Epassy a souvent été irréprochable dans les buts, on en est loin pour ses partenaires de la défense. Au delà des soucis constatés dans l’animation défensive dans sa globalité, il y a surtout d’énormes lacunes individuelles. Michael Ngadeu a à plusieurs reprises été pointé du doigts, pour ses bourdes à répétition, et surtout ses limites en situation de poursuite. Duplex Tchamba aussi, et notamment lors de la défaite à Ebimpé, n’était pas exempt de tout reproche.

Cette fois, en l’absence de Moukoudi et Castelleto, Conceiçao aura le choix entre Billong, Onguéné, Nouhou Tolo, pour constituer l’axe central avec Ngadeu, en fonction du système (charnière à 3 ou à 2).

Les lions sont bien conscients de l’enjeu, et surtout des attentes des camerounais. Pour en être à la hauteur (des attentes), il faudra prendre les rencontres les unes après les autres. D’abord une victoire face au Malawi, pour offrir aux camerounais une grande finale à Japoma, face à la Côte d’Ivoire.

Le premier magazine 100% football au Cameroun

A VOIR AUSSI DANS EDC MASCULINE