" > ENTRETIEN ROAD TO CHAN – MARTIN BILLE TANGA : «MARTIN NDTOUNGOU VEUT SORTIR DES SENTIERS BATTUS» – CFOOT MAG
Connect with us

AFRIQUE

ENTRETIEN ROAD TO CHAN – MARTIN BILLE TANGA : «MARTIN NDTOUNGOU VEUT SORTIR DES SENTIERS BATTUS»

Sharinc is caring

Dans un entretien qu’il a accordé à notre rédaction ce matin, Martin Bille Tanga (entraineur de football) décrypte pour nous, le très controversé management du groupe des Lions A’ de Martin Ndtoungou Mpile: un management qu’il trouve globalement risqué, sans toutefois lui dénier des possibilités de réussite.

Coach bonjour et merci d’accepter de répondre à nos questions.

Bonjour Alain et merci à vous pour l’intérêt que votre rédaction manifeste à mon endroit.

A moins d’une semaine de la competition, les 33 joueurs actuellement en stage ne sont toujours pas fixés sur leurs statuts individuels dans le groupe (retenus ou réservistes); Aussi sur les matchs préparatoires récents on a à chaque fois assisté à des 11 entrants complètement différents. Comment comprendre ce type de management ?

Sortir des sentiers battus ne relève pas toujours de la folie, toute science, même managériale, étant évolutive. Mais, c’est vrai qu’une équipe fonctionne avec des automatismes individuels et surtout collectifs. De ce point de vue, l’association régulière des joueurs (souvent les mêmes) sur le terrain, aux entraînements et en matchs, permet la création et le rodage des automatismes collectifs et l’apparition des « atomes crochus ». il est donc important, surtout en matchs de préparation, de procéder à ces associations de joueurs.. Peut-être aussi le credo du staff pendant un temps aura été de maintenir tous les joueurs concernés, pour une saine et émulatrice concurrence. On peut l’expliquer de cette façon.

On parle quand-même d’un groupe de 33 joueurs, ce qui semble un peu trop pléthorique pour assurer une concurrence efficace 

Il est vrai que 33 joueurs à moins d’une semaine de la compétition, ça semble tout aussi élevé, sans être une incongruité. En football, les joueurs sont concurrents et partenaires en même temps, et tant qu’une hiérarchie ne s’est pas établie dans le groupe, il y a des risques qu’ils soient plus concurrents que partenaires, au détriment de l’esprit de groupe.

Est-ce donc à conclure que Ndtoungou Mpile est un Génie du management ? 

On ne peut l’affirmer… Seuls les résultats et le fonctionnement nous en diront plus… Personnellement, je trouve ce fonctionnement risqué, sans lui dénier les possibilités de réussite..
Parfois, un bon match, des joueurs poussés par le public, un résultat satisfaisant, peuvent créer une synergie et une dynamique de groupe extraordinaires, pour sublimer l’équipe et l’amener vers les cimes, à contre-pied d’une logique plus  “sportive et technique”, si on s’en tient à la préparation. Beaucoup de choses restent possibles dans le football.

Ne pas avoir une une idee fixe de son 11 entrant à 5 jours d’une compétition est-il méthodologiquement correct ? Les risques de contre productivité ne sont-ils pas élevés dans ce contexte ?

Les principaux risques en pareil cas, me semblent un esprit de concurrence trop exacerbé au détriment de l’esprit de partenariat.. Mais aussi, le règne des incertitudes qui crée et maintient un niveau élevé de stress.. Le stress est bien, mais, s’il est trop longtemps maintenu, il devient énergivore. Cela peut créer soit de la démotivation, à travers un certain détachement face aux événements, soit une trop grande motivation génératrice de tensions sociales au sein du groupe. Cela peut avoir un impact sur le terrain mais, il y a aussi possibilité, que tous les joueurs deviennent amis, conscients que les choix sont de la responsabilité du staff technique. Donc, “on va soutenir les futurs élus”.

Le sélectionneur Martin Ndtoungou Mpile estime avoir été perturbé dans son travail par l’absence de championnat: excuse ou objection acceptable?

On ne saurait le nier, C’est vrai, C’est très handicapant. Mais il savait quand même qu’il n’y avait pas championnat à son arrivée. Je pense toutefois qu’il espérait qu’il y aurait championnat dans la foulée, mais les bagarres Fecafoot-Lfpc ont tout bloqué. Et c’est très difficile de travailler dans ce contexte.

Qu’est-ce qu’on peut souhaiter aux lions actuellement ?

Le meilleur résultat possible, et surtout qu’il fassent rêver les camerounais.

Le premier magazine 100% football au Cameroun

A VOIR AUSSI DANS AFRIQUE