" > CRISE LFPC-SYCEC : LE GENERAL SEMENGUE EST DOS AU MUR – CFOOT MAG
Connect with us

Sports

CRISE LFPC-SYCEC : LE GENERAL SEMENGUE EST DOS AU MUR

CRISE LFPC-SYCEC : LE GENERAL SEMENGUE EST DOS AU MUR

Sharinc is caring

Annoncée, la première journée du championnat a avorté le weekend dernier. Sur les 8 rencontres programmées dans les deux poules, excepté Dragon et Unisport de Bafang, aucun match ne s’est disputé à cause du mot d’ordre de « boycott » du syndicat des clubs d’élite du Cameroun. La menace planifiée par les présidents de club a été effective par la quasi-totalité, hormis le Tonnerre Kalara Club ,As Fortuna, Feutcheu FC, Coton Sport de Garoua et Colombe du Sud qui ont défié le Sycec en se rendant dans les stades dimanche. 

Dos au mur, le président de la LFPC dit sévir… 

Pour le e président de la Ligue de football professionnel du Cameroun « aucun texte n’impose la tenue d’une assemblée générale avant le lancement de la nouvelle saison ». Pierre Semengue poursuit plus loin en interrogeant la pression à lui faite pour convoquer cette assise. « La convocation des assemblées générales de la Ligue est réglée par les articles 27, 28 et 29 de nos statuts. Je ne comprends pas que des gens intelligents et même de haut niveau ne lisent même pas les textes. Est-ce que les textes le permettent ? Non. L’assemblée générale ordinaire est convoquée par le conseil d’administration. Et il y a un certain nombre de préalables pour cela. Et la Ligue de par ses statuts a jusqu’au mois d’Avril pour convoquer une assemblée générale. Nous sommes en janvier, l’Assemblée générale a été convoquée le 20 Février. Nous sommes dans les délais » largue l’officier supérieur au micro de nos confrères de la télévision nationale la Crtv. 

En face, les présidents de clubs systématiquement catégoriques et qui ne demandent qu’une seule chose l’Ag. Dans un passage chez nos confrères de Radio Sport Info, Franck Happi, le président du syndicat s’est voulu plus qu’explicite. « On va accompagner Pierre Semengue comme on accompagne nos papas au village, donc on va l’encadrer. Il faut mettre des structures ou un fonctionnement qui encadrent son fonctionnement. Il faut encadrer le fonctionnement financier, administratif. Il n’y a pas une volonté de déposer le général Semengue. Je l’ai dit et redit à Yaoundé. Franchement ce n’est pas à l’ordre du jour ».

Mais plus loin le PCA de l’Union de Douala affirme que toutes ses réserves ne peuvent être possible qu’au cours d’une assemblée générale ordinaire d’avant début de saison clamée et réclamée par les clubs depuis quelques semaines. Ils sont prêts à aller jusqu’au bout si ce point n’est pas considéré. 

Le moins que l’on puisse dire est qu’ils sont sur la voix, puisqu’ils ont réussi l’exploit de paralyser le début de championnat le weekend dernier. Dos au mur, le Général Semengue dit sévir en appliquant les textes et le règlement qui mentionnent le forfait général. Va t il oser ? 

Le premier magazine 100% football au Cameroun

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A VOIR AUSSI DANS Sports