" > CRISE FECAFOOT – LFPC : LA COLÈRE DES FOOTBALLEURS – CFOOT MAG
Connect with us

CAMEROUN

CRISE FECAFOOT – LFPC : LA COLÈRE DES FOOTBALLEURS

Les joueurs ont donné leur position lors du comité directeur extraordinaire du Syndicat national des footballeurs du Cameroun (Synafoc) dimanche dernier à Yaoundé.

Comme un refrain, tous les joueurs invités au Comité directeur du Syndicat national des footballeurs du Cameroun (Synafoc) dimanche dernier n’ont qu’une seule hâte : retrouver le chemin des stades. « Ça fait sept mois que nous sommes dans l’incapacité d’exercer notre métier. Il y a d’abord eu la pandémie du coronavirus. Maintenant, c’est le conflit qui oppose la Ligue à la Fécafoot. Nous souhaitons que ces deux entités trouvent une solution, parce que nous ne vivons que du football. C’est tout ce que nous savons faire dans notre vie », a confié Henri Belle, sociétaire d’Eding Sport de la Lékié.

Deux points étaient à l’ordre du jour, le 8 novembre dernier, des travaux du Synafoc. Ceux-ci avait été précédés quelques heures plus tôt par une visioconférence présidée par son président, Gérémie S. Njitap Fotso. En premier, la reprise du championnat de football Elite 1 et 2, et en second, les conditions d’exercice du métier de footballeur aujourd’hui au Cameroun, ont été débattus pendant près de cinq heures dimanche dernier au siège régional de cette structure. Une fois de plus, la réunion s’est tenue sous la houlette de son président national. A ses côtés, on retrouvait l’ambassadeur itinérant, Roger Milla, et Bertin Ebwelle, le président du Collectif des anciens Lions indomptables de football (Calif).

Cette longue séance de travail a permis aux footballeurs de sortir de leur mutisme depuis le début de la crise entre la Fécafoot et la Lfpc. Ils souhaitent donc reprendre leur activité le plus vite, mais dans des conditions qui respectent leurs droits. Le Synafoc devrait rencontrer dans les plus brefs délais toutes les parties prenantes pour présenter les préoccupations des joueurs. Il s’est aussi engagé à œuvrer davantage à la mise en place du cadre qui favorisera l’effectivité du football pressionnel.

Reactions : 

Joel Ndzana (capitaine Panthère du Nde) : «Tout ce que le footballeur souhaite c’est de jouer, jouer et jouer. Nous sortons de pratiquement 8 mois sans match officiel et nous ne souhaitons pas que la bataille entre les entités du football Camerounais prolonge notre moment d’inactivité (…) Nous ne sommes pas concernés par les batailles, de grâce pensez à nous les footballeurs»

Joueur X : «De vrais égoïstes ces gens de la Fédération et la ligue. Ils font leur guerre et oublient que les joueurs existent et doivent vivre du football. Quel président de club peut payer les salaires des joueurs au cameroun si le championnat ne débute Pas? Même chez nous à *** (club) il n’y a pas de salaires. Or eux à la Fédération et la ligue, leurs salaires passent tous les mois, ils n’ont aucun arriéré; nous on souffre… On ne peut même pas envisager sortir du pays car aucun club étranger ne peut s’intéresser au cameroun dans ces conditions. Ces gens brisent nos carrières»

CFOOT avec Cameroon Tribune

Le premier magazine 100% football au Cameroun

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A VOIR AUSSI DANS CAMEROUN