" > COTON SPORT DE GAROUA: GABRIEL HAMAN ET ABOUBAKAR SAYANI EXPLIQUENT LE REGAIN DE FORME - CFOOT MAG
Connect with us

CAMEROUN

COTON SPORT DE GAROUA: GABRIEL HAMAN ET ABOUBAKAR SAYANI EXPLIQUENT LE REGAIN DE FORME

Sharinc is caring

Respectivement entraîneur principal par intérim et membre de la cellule de communication du club, Gabriel Haman et Aboubakar Sayani reviennent sur les raisons du retour en grâce de Coton Sport de Garoua: c’était aucours d’un échange téléphonique qu’ils nous ont accordé.

Le match nul (0-0) de samedi dernier face PWD de Bamenda n’a pas entaché la spirale d’invincibilité dans laquelle se trouve Coton Sport de Garoua depuis 4 journées de championnat. Mieux encore, le club de la Rive Gauche de la Benoué ambitionne poursuivre sa nouvelle lancée, pour définitivement revenir au devant de la scène, après cinq premiers matchs complètement catastrophiques. Depuis les premiers mouvements à la tête de l’encadrement technique du club, Coton gagne, et certains artisans de cette réussite se sont exprimés sur ce sujet auprès de notre rédaction.

Les raisons du mauvais décollage !

Pour mieux comprendre ce nouveau départ des Cotonculteurs, il faut d’abord interroger le passé et les échecs successifs dans ces cinq premiers matchs. « Nous perdions certainement les matchs par rapport à la déception de la Coupe de la CAF » a lâché Gabriel Haman, le nouvel entraîneur. À sa suite, Aboubakar Sayani rajoute: « L’équipe de Coton Sport a beaucoup de jeunes par rapport au groupe de l’année dernière. Plus de 70% de l’effectif aujourd’hui est constitué de joueurs de moins de 23 ans, or l’année dernière c’était le contraire. ». Un effectif relativement jeune, conjugué à la fragilité émotionnelle qui a favorisé la mauvaise (ou la non) digestion de la débâcle envoie de la CAF (4 défaits 2 nuls), les deux hommes dressent un état des lieux pas adapté aux succès. Il fallait donc corriger le tir.

La pâte Haman…

Après avoir identifié le problème, le corriger devenait plus facile. Et dès son premier match à la tête du club, on l’a vite constaté avec la victoire 5-1 face à Fovu de Baham: « On a essayé de bosser sur le plan psychologique, ensuite nous avons renforcé la rigueur tactique. Et ça semble marcher car là on commence à gagner des matchs, même si on va pas tous les gagner. On va néanmoins faire le maximum pour accrocher une place en demi-finale.  » soutient Gabriel Haman. Et à Aboubakar Sayani de rajouter: « Le discours ne pouvait plus continuer d’être le même, car il fallait trouver les mots justes pour parler aux gamins et les encourager sans les griller. Psychologiquement ils ne digèrent pas les choses comme des joueurs plus âgés. Et dans ce job, il y a Adamou Saliou, qui assure désormais le rôle de directeur Sport, qui aide aussi, pour que tout se passe pour le mieux. » Il poursuit en mettant aussi en exergue le travail de l’ancien staff, s’appuyant sur la continuité: « C’est vrai que Souleymanou Aboubakar avait déjà fait un grand travail jusque là malgré les contre performances, mais le coach Haman est arrivé et a fait confiance à de nouveaux joueurs qui le lui rendent plutôt bien. Il y a Anye Derrick qui a repris une place dans les buts, Che Malone qui ne faisait même pas parfois des liste qui est désormais titulaire. Le coach a aussi fait evoluer le plan de jeu, et le discours » conclut-il.

Coton Sport de Garoua qui gagne, c’est donc le fruit d’un diagnostic correct de la situation chaotique des cinq premières rencontres, mais aussi des décisions adaptées à l’ambition d’un retour en forme. La confiance aux nouveaux joueurs, des évolutions sur le plan tactique et un discours de plus en plus digeste, voilà les éléments qui, selon Gabriel Haman et Aboubakar Sayani, concourent à ramener Coton au devant de la scène. Souaibou Marou et ses partenaires vont tenter de confirmer cela demain à Limbé face à OFTA de Kribi.

Le premier magazine 100% football au Cameroun

A VOIR AUSSI DANS CAMEROUN

S'il vous plaît, attendez...