" > COTON SPORT DE GAROUA : A LA CONQUÊTE DE L’AFRIQUE – CFOOT MAG
Connect with us

AFRIQUE

COTON SPORT DE GAROUA : A LA CONQUÊTE DE L’AFRIQUE

Sharinc is caring

7 ans après sa dernière participation en phase de groupe de la coupe de la CAF, coton sport de Garoua est de retour sur la scène continentale: une grande fierté pour le cameroun tout entier.

Fernand sadou à la Baguette !

Le retour de coton sport de Garoua en compétition africaine est en grande parti tributaire de sa gestion: « C’est un grand moment pour Coton Sport. Après plusieurs années de disette, nous voici revenus sur la scène internationale. C’est une joie immense pour Garoua, pour le Grand Nord et également pour tout le Cameroun》avait déclaré le président du club au soir de la qualification en phase de groupe de la coupe de la CAF. Porté à la tête du club en 2017 après le sacre d’Eding Sport de la Lekié en championnat Elite One, Fernand sadou a pour missions principales de reconquérir la couronne nationale et garantir la présence sur la scène continentale. S’il y est parvenu la première saison (2018) les deuxième et troisième se sont avérées plus difficiles car le club de garoua s’est vu ravir la vedette par UMS de Loum (2019) et PWD de Bamenda (2020). Le club a néanmoins à chacune de ces années, terminé sur le podium.

L’autre grand mérite de fernand sadou est d’avoir fluidifié la gestion du club en y greffant plus de transparence et d’ambition. C’est ainsi que depuis 2017 pratiquement, Coton a souvent réussi à rafler les meilleurs joueurs des meilleures équipes locales, et est souvent allé piocher au-delà des frontières nationale. Fernand sadou a aussi réussi à faire du centre de formation un véritable vivier de talents dont la promotion en Elite est systématique: L’actuel capitaine Felix Oukiné en est l’illustration parfaite. Difficile donc d’évoquer le renouveau de Coton sport sans voir la main de son actuel président.

L’urgence du hold-up parfait !

Il est évident que ce retour en phase de groupe de la coupe de la CAF sonne davantage comme un tour d’apprentissage qu’autre chose. Dans un contexte camerounais marqué par un championnat qui renaît juste de ses cendres, coton a réussi l’exploit de franchir les trois étapes préliminaires à la phase de groupes. Si l’opposition jusque-là était équilibrée ou très souvent en faveur de coton sur le papier, les hommes de Souleymanou Aboubakar vont cette fois devoir débuter les rencontres en posture d’outsiders. Une posture qui pourrait à la fois les mettre à l’abris de la pression, leur ouvrant les portes de Surprises agréables.

Tombi Alemi et ses partenaires devront penser à élever leur niveau de jeu, s’ils veulent exister dans cette compétition et créer la sensation. Ce n’est qu’à ce prix qu’ils pourront réaliser des hold-Up sur les pelouses adverses, et se la jouer à l’insouciance à Roumdé Adjia.

Des renforts pour faire la différence !

Sur le chemin de la conquête de l’ Afrique, le club a eu l’ingénieuse idée de se renforcer. Chaque poste à coton sport est doublé, sans réel écart entre le titulaire et la doublure. Si le centre de formation a pu produire des oukiné et autres Souaibou, Le club s’est aussi renforcé avec l’arrivé des garçons comme Narcisse Nlend, Etame Ngombè, Tombi Alemi et le retour de Thierry Tchuenté entre autres. De quoi faire un savant mélange entre la fougue des plus jeunes et l’expérience des anciens.

Au moment où le club va faire son entrée en lice en phase de groupe de la coupe de la CAF face aux Algériens de JS Kabylie, c’est un coton sport plutôt confiant auquel nous avons eu droit jusqu’ici. Les cotonculteurs auront donc à coeur de surfer sur leur spirale positive de cinq victoires en six matchs de préliminaires.

Le premier magazine 100% football au Cameroun

A VOIR AUSSI DANS AFRIQUE