" > CHAMPIONNAT D’ELITE: LA RAISON DU BLOCAGE DE LA PHASE RETOUR – CFOOT MAG
Connect with us

CAMEROUN

CHAMPIONNAT D’ELITE: LA RAISON DU BLOCAGE DE LA PHASE RETOUR

Sharinc is caring

La phase aller terminée, la reprise des championnats d’élite One et Two semble de plus en plus devenir un véritable serpent de mer; le public et les acteurs attendent, mais en vain.

Il est évident que le lancement des championnats d’élite cette saison s’est effectué au forceps. À la suite d’interminables querelles, il a fallu que le chef de l’État sorte de son silence et appelle tous les acteurs du football à un “Ressaisissement”, sonnant ainsi la fin de la récréation. À la suite de cet appel du premier sportif camerounais, les uns et les autres ont consenti à un retour sur les terrains, commettant l’erreur de ne pas résoudre les problèmes qui alimentaient le désordre. On a donc préféré “un mauvais arrangement au détriment d’un bon procès”, or c’était sans compter sur la nature même du camerounais, réputé intolérant et malin.

Contre vents et marées, le championnat, ou du moins la phase aller s’est disputée, et la phase retour coincée depuis deux semaines déjà (et bien plus pour l’élite Two), avec comme principal goulot d’étranglement la sempiternelle querelle Minsep/Fecafoot.

En effet, selon des informations relayées par nos confrères de Footazimuts, le président de la FECAFOOT, Seidou Mbombo Njoya aurait indiqué qu’il ne restait plus que 92 millions de francs cfa dans les caisses de sa fédération (sur le 350 millions reçus du Ministèrepour l’organisation des championnats), une somme jugée insuffisante pour mener les championnats professionnels à leur terme.

D’autres sources proches du dossier nous confient qu’en réalité, le Ministère ne souhaiterait plus accorder sa subvention aux clubs, pendant que la Lfpc et la Fecafoot, et même certains présidents de clubs ont des affaires encore pendantes au TAS, car une décision du Tribunal Arbitral du Sport pourrait intervenir à tout moment et imposer l’annulation du championnat. Par mesure de prudence donc, il lui est impossible de débourser le moindre franc.

Une fédération en panne de liquidités, un Minsep en mode braqué sur sa position, on semble avoir ouvert un nouveau feuilleton dont la durée reste inconnue. Malheur à ce joueurs qui eux n’ont qu’une seule envie, jouer.

Le premier magazine 100% football au Cameroun

A VOIR AUSSI DANS CAMEROUN