" > ATTAQUE DU BUS DE DRAGON DE YAOUNDÉ: CE QU’IL S’EST PASSÉ À BAMENDA – CFOOT MAG
Connect with us

CAMEROUN

ATTAQUE DU BUS DE DRAGON DE YAOUNDÉ: CE QU’IL S’EST PASSÉ À BAMENDA

ATTAQUE DU BUS DE DRAGON DE YAOUNDÉ: CE QU’IL S’EST PASSÉ À BAMENDA

Sharinc is caring

Les joueurs ont été dépouillés hier au stade par trois individus armés.

Trois hommes armés de pistolets ont agressé les joueurs et les encadreurs de l’équipe nationale de football de Dragon Fc de Yaoundé. L’incident est survenu hier 4 mars 2020 au stade municipal de Bamenda. Les joueurs venaient tout juste de faire leur entrée dans le stade à bord du bus qui les a transportés depuis leur hôtel. A peine le bus est entré au stade pour déposer l’équipe que Pwd de Bamenda recevait, trois individus lourdement armés ont fait semblant de jouer le rôle de protocole.

Ils se sont proposé de montrer au chauffeur le lieu où ce dernier devait garer son véhicule. Ne sachant pas que c’était les agresseurs, le chauffeur n’a pas hésité de suivre les consignes des hommes armés. Les joueurs sont arrivés au stade soit plus d’une heure avant le coup d’envoi. A ce moment, là, les forces de maintien de l’ordre n’étaient pas encore déployées sur le site du match pour assurer la sécurité : « Lorsque nous sommes arrivés au stade 1h 30 avant le match comme le prévoit le règlement, nous avons trouvé trois individus bien armés sur place. Ils nous ont montré l’endroit où on devait garer le bus. Leur attitude nous a laissé croire que c’était les membres du protocole. A ce moment-là il n’y avait aucune équipe de sécurité au stade. Lorsque nous sommes arrivés au fond de l’endroit ils nous ont demandé de nous aligner avant de nous dépouiller de nos biens », affirme Imandi, directeur sportif de Dragon de Yaoundé.

Des téléphones portables et une somme de plus de 200.000F.Cfa ont été emportés par les hommes armés. Après l’agression, les joueurs n’étaient plus motivés à disputer le match. Finalement ils décident de jouer malgré le fait que l’équipe de Pwd de Bamenda a remporté le match par le score d’un but à zéro. « Nous sommes tombés au mauvais endroit au mauvais moment. Malgré le traumatisme, Dragon ne va pas briser la chaine de programmation des matches à Bamenda. Après l’incident, nous avons joué en toute sécurité et peu importe notre défaite. J’invite les clubs programmés à Bamenda de juste respecter les timings, mais d’aller jouer leurs matches », a déclaré Jérôme Kome, président de Dragon Club de Yaoundé.

LE JOUR

Le premier magazine 100% football au Cameroun

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A VOIR AUSSI DANS CAMEROUN