" > ANDRE ONANA : L’AMBITION À L’ÉPREUVE DE LA RÉALITÉ – CFOOT MAG
Connect with us

ETRANGER

ANDRE ONANA : L’AMBITION À L’ÉPREUVE DE LA RÉALITÉ

ANDRE ONANA : L’AMBITION À L’ÉPREUVE DE LA RÉALITÉ

Sharinc is caring

Annoncé partant cette fin de saison, le gardien international camerounais peine à trouver un point de chute à la hauteur de ses ambitions: immersion au cœur d’un tabou made in Cameroun.

Toute l’histoire !

S’il y’a une certitude au sujet d’André Onana pour cette fin de saison, c’est que le gardien international camerounais nourrit l’ambition de quitter la Hollande et l’Ajax Amsterdam, club dans lequel il a déjà passé 6 ans et tout gagné sur le plan domestique depuis son arrivée en provenance de la Catalogne. Demi-finaliste de la ligue des champions 2018-2019, le natif de Nkol Ngok dans la région du centre bénéficie donc d’une présomption irréfragable de légitimité dans son ambition de partir.

C’est ainsi qu’en cours de saison déjà il annonçait vouloir “donner une chance aux plus jeunes gardiens formés au club”. En Mai dernier sur son compte Instagram, alors que le championnat était arrêté pour cause de Covid-19 il s’est montré plus explicite : « Ce voyage se termine dans un stade vide, mais plein de fiertés et de satisfactions. Merci pour l’amour et le soutien » a-t-il posté. Un message qui a suscité une valse de réactions de la part de ses prédécesseurs au sein des lions qui, chacun tout au moins reconnaissait en ce message une cohérence certaine car le joueur ayant fait ses preuves, mais émettant tout de même quelques reserves liées à sa destination car le poste de Numéro 1 semble bien verrouillé dans les Tops Clubs européens. Qu’il s’agisse de Patrick Mboma, ou Joseph Antoine Bell, les discours convergeaient dans le même sens.

La Vérité en face !

Nourrir l’ambition de franchir un cap en quittant l’Ajax Amsterdam c’est nécessairement vouloir briguer une place au sein d’un “Top Club” européen. Rallier un Top club c’est aussi se mettre à la très périlleuse épreuve de la concurrence, et Dieu seul sait combien le rapport de force est défavorable aux gardiens africains en Europe. Mais dans notre volonté manifeste de briser les tabous, une question se dégage : André Onana peut-il s’octroyer une place de titulaire dans les buts d’un club de premier plan en Europe ?

Poser la question de la capacité d’André à vaincre la concurrence dans un Top club c’est mettre le curseur sur “un tabou 237”. Or la question mérite bien d’être posée car le flou actuel sur son départ y est étroitement lié. En clair, le huitième de finaliste de la CAN 2019 peut-il concurrencer Ederson à Manchester city, Courtois au Real Madrid, Navas au PSG, Kepa à Chelsea, Beker à Liverpool ou encore Ter Stegen au Barça pour ne citer que ceux la ? Chacun y ira de sa propre réponse avec ses arguments mais il reste constant que difficilement et même jamais, les gardiens africains se sont imposés dans les tops clubs Européens; non pas forcément faute de talent. Qu’il s’agisse d’Idriss Carlos Kameni ou encore du Nigerian Vincent Enyama, ils ont toujours été contraints de se voir évoluer dans des clubs “intermédiaires”. André Onana a donc là encore l’occasion de rentrer dans l’histoire

Loin de relayer une quelconque imprécation à l’endroit d’André Onana, l’on emet plutôt le vœu de le voir briller, briller au plus haut sommet. Toutefois il faudra faire face la suicidaire (au poste de gardien) épreuve de la concurrence pour y parvenir. Aux dernières nouvelles d’ailleurs, Chelsea s’apprêtait à formuler une offre pour s’attacher les services du camerounais dont la clause libératoire est estimée à 40 millions d’euros. Ne dit-on pas qu’à vaincre sans péril on finit par triompher sans gloire ? Affaire à suivre.

Alain Denis Ikoul | CFOOT 

Le premier magazine 100% football au Cameroun

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A VOIR AUSSI DANS ETRANGER