" > ALAIN DJEUMFA, ETERNEL INCOMPRIS OU MAL COMPRIS… – CFOOT MAG
Connect with us

EDC FEMININE

ALAIN DJEUMFA, ETERNEL INCOMPRIS OU MAL COMPRIS…

Sharinc is caring

Entraîneur de football et analyste des questions de sport, Martin Billé Tanga décrypte le «Phénomène Djeumfa»

Son parcours

Alain Djeumfa est un entraîneur compétent qui a passé ses diplômes avec brio, et a fait ses classes aussi bien dans le championnat camerounais qu’en sélections nationales. Il est également nanti d’un diplôme de préparateur physique et est passé par l’INJS.

Sa philosophie

Avec ses clubs, Alain a souvent été performant, il allie la solidité à la forme athlétique. Ses équipes sont généralement difficiles à manœuvrer; qu’il s’agisse de PWD de Bamenda, Aigle Royal de la Menoua ou encore Newstars de Douala, Alain Djeumfa est toujours resté fidèles à ses idéaux de rigueur et de discipline. Même si le beau jeu ne semble pas être sa priorité, le coach Djeumfa a aussi prouvé sa capacité à faire bien jouer son équipe. On l’a vu avec FAP, (finaliste de la Coupe du Cameroun dame) par exemple, indépendamment des résultats. Le choix des options nous semble donc logique jusqu’ici. Leur application sur le terrain demande des améliorations, certes, mais, cela est aussi dû à la qualité des éléments dont il dispose et la gestion du groupe.

En sélection nationale

Alain Djeumfa a travaillé comme préparateur physique de l’équipe gérée par Enow Ngachu et la valeur athlétique de cette équipe lui a permis d’avoir de bons résultats jusqu’en coupe du monde. Mais comme tout entraîneur qui est en même temps préparateur physique, il a tendance à privilégier la forme athlétique de ses éléments.

À cet effet, il opère des choix qui vont dans ce sens et dans la hiérarchisation des priorités, il lui arrive de négliger un peu la maîtrise collective. Voilà pourquoi il est l’objet des comparaisons avec son prédécesseur,

Joseph Ndoko, adepte du beau jeu. Cependant, les résultats sportifs de Alain Djeumfa avec les lionnes sont élogieux, jusqu’à présent. Dans la stratégie de gestion globale de la compétition, il s’en sort bien. Il a pu qualifier les lionnes pour les 1/8e de finale de la dernière coupe du monde (meilleures 3e) en faisant des calculs appropriés.

Sa gestion du groupe

Alain s’appuie souvent sur un groupe qu’il connaît, certes, mais, il donne la chance à de nouvelles joueuses. Il est capable de trancher dans le vif. Ainsi, Christine Mani, la capitaine, a perdu sa place. Gaëlle Enganamouit ne peut plus justifier d’une place de titulaire. De nouveaux éléments sont arrivés, et c’est à mettre à son actif. Alain sait aussi s’appuyer sur ses meilleurs éléments et tente de les mettre en orbite, mais au service du collectif et pour le bien du groupe. Estelle Johnson s’illustre ainsi de belle manière. Njoya Ajara est devenue l’exécutrice des hautes œuvres au sein des Lionnes. Et le coach y contribue.

Conclusion

Dommage que le grand public ne veuille voir que la possession de balle, la maîtrise collective et les attaques placées. Les résultats d’Alain Djeumfa sont pourtant très appréciables. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard qu’il est classé parmi les meilleurs entraîneurs africains de l’année.

Le premier magazine 100% football au Cameroun

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A VOIR AUSSI DANS EDC FEMININE