" > AHMAD AHMAD: AVOCAT DÉFENSEUR DES INTÉRÊTS DU CAMEROUN – CFOOT MAG
Connect with us

AFRIQUE

AHMAD AHMAD: AVOCAT DÉFENSEUR DES INTÉRÊTS DU CAMEROUN

AHMAD AHMAD: AVOCAT DÉFENSEUR DES INTÉRÊTS DU CAMEROUN

Sharinc is caring

Si le climat n’a presque jamais été doux entre Ahmad et le Cameroun, la réalité aujourd’hui semble de plus en plus indiquer que le Président de la CAF est le premier protecteur des intérêts du pays de son prédécesseur: explication

 Une vraie fausse chasse aux sorcières !

Depuis la victoire du Malgache face à Issa Ayatou lors de la dernière élection à la tête de l’instance faîtière du football africain, il a paru évident aux yeux de nombreux Observateurs que la chasse aux sorcières serait à l’ordre du jour à la CAF, et occuperait même les premières lignes de l’agenda du Malgache. Les toutes premières déclarations de ce derniers relevant l’incapacité du Cameroun à *”organiser une CAN même à quatre équipes”* sont d’ailleurs venues conforter la thèse du complot d’Ahmad et ses complices contre le pays de son prédécesseur.  De déclaration en déclaration, on est alors entré dans une guerre sans merci entre Ahmad contre les autorités et médias Camerounais dont les titres à l’époque étaient parfois à la limite de l’inacceptable. L’apothéose de tout ce conflit c’était le 30 Novembre 2018 lorsqu’à l’issue du congrès de la Caf, le Président Ahmad annonce officiellement le retrait de la CAN au Cameroun, quelques semaines seulement après avoir rendu visite au premier sportif camerounais, et surtout rassuré le peuple de la tenue de la CAN 2019 au Cameroun. C’était alors pour les camerounais, un signal fort de la haine longtemps soupçonnée en Ahmad vis à vis du Cameroun. 

Le contre-pieds d’Ahmad: symbole de son amour pour le Cameroun. 

En retirant l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun, au moyen du glissement, Ahmad prenait à contre-pieds l’ensemble de ses détracteurs. Car s’il est de toute façon clair qu’il était impossible pour le Cameroun d’organiser cette CAN 2019 pour cause des retards dans l’avancement des travaux de construction des infrastructures, on se serait alors attendu que Ahmad dans une logique de règlement de compte jette le Cameroun dans le piège de l’article 92 du règlement de la CAF. Or, soucieux de préserver les intérêts du Cameroun “terre de football”, le Malgache a utilisé à dessin la stratégie du “Report”, laquelle est sans conséquences pour le Cameroun. Dans un entretien accordé à la chaîne de télévision Afrique Média, le Président de la caf,  tel un avocat du Cameroun déclarait : *”l’article 92 de notre règlement est clair… S’il y’a un retrait ou alors un désistement du pays l’article 92 frappe. Mais pour le cas d’espèce c’est la CAF qui a décidé de reporter à une date ultérieure, alors juridiquement, l’article 92 n’entre pas en jeu”* argue Ahmad Ahmad. Une défense qui tranche radicalement avec le vrai faux procès d’intention fait au Malgache sur sa volonté d’humilier le pays de son prédécesseur. 

Et à l’heure des Comptes !

Actuellement rendu à l’heure des comptes, il est clair même aux yeux du myope qu’Ahmad Ahmad, plutôt que d’avoir humilié le Cameroun, a évité la honte du siècle au pays quintuple détenteur de la coupe d’Afrique des nations, car loin des considérations claniques, il est une évidence que le Cameroun même aujourd’hui n’est pas prêt à accueillir une CAN à 24.  Des mouvements d’humeur aux chantiers abandonnés, passant par des routes impraticables, on est bien loin d’organiser 2021, mais de plus en plus proche d’un nouveau Glissement. Défenseur du Cameroun, Ahmad et la CAF sont allés jusqu’au TAS contre les Comores, pour défendre les intérêts du Cameroun. Preuve de tout l’amour du président de la CAF pour le Cameroun, “terre de football”. Et ce n’est pas l’octroi du CHAN 2020 au pays de son prédécesseur qui viendra remettre en question l’idée de l’engagement d’Ahmad à préserver les intérêts du Cameroun.

A. D. IKOUL

Le premier magazine 100% football au Cameroun

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A VOIR AUSSI DANS AFRIQUE